FRONTON HANDBALL CLUB : site officiel du club de handball de Fronton - clubeo

En position de force

13 décembre 2014 - 17:09

L’équipe de France est invaincue à l’issue du premier tour de cet Euro 2014. Victorieuses de la Slovaquie puis de la Serbie, les Femmes de Défis ont dominé ce soir le Monténégro (24 à 20), le champion d’Europe en titre. Elles accèdent ainsi au Tour Principal avec le maximum de points (4) et ont maintenant trois matchs à bien négocier à Zagreb pour rejoindre le dernier carré, face à la Suède (dimanche à 18h00), l'Allemagne (mardi à 20h15) et les Pays-Bas (mercredi à 20h15).

Après la victoire en quarts de finale des Jeux olympiques de Londres des Monténégrines, les Tricolores avaient pris leur revanche l’an passé lors du Mondial disputé en Serbie. Opposées à six reprises, les deux équipes comptaient chacune trois succès avant ce sommet du groupe D.

Coup d’envoi donné par le Monténégro. Ouverture du score par Majda MEHMEDOVIC. Sur la possession de balle suivante, Allison PINEAU marque d’un tir subtil dans le but gardé par Sonja BARJAKTAROVIC. La balle est récupérée par la défense tricolore : la relance est parfaite et Gnonsiane NIOMBLA permet aux Bleues de mener 2-1 (4e). Katarina BULATOVIC transforme le premier penalty du match face à Amandine LEYNAUD qui débute ce dernier match du 1e tour. Suzana LAZOVIC marque à son tour et Alexandra LACRABÈRE marque à 6m, 3-3 (8e). Milena KNEZEVIC trouve aussi la faille deux fois dans la défense tricolore mise à l’épreuve : les Monténégrines mènent 5-3 (10e). Nina KANTO est accrochée et Paule BAUDOUIN  s’avance pour un premier face à face avec Sonja BARJAKTAROVIC qui voit le tir de l’ailière gauche filer à côté de la cage. Le but d’Allison PINEAU met fin à 4 minutes sans marquer. La demi-centre récidive après une perte de balle des Monténégrines : égalité 5-5 (13e).

Les Femmes de Défis poursuivent leur série – 3 buts consécutifs – avec le premier but de Nina KANTO aussitôt imitée par Alexandra LACRABÈRE. L’équipe de France mène 7-5 et déjà, le coach monténégrin Dragan ADZIC, pose un temps mort. Milena KNEZEVIC fait parler son bras droit à deux reprises : c’est son 4e but consécutif et les deux équipes sont dos à dos à la 17e (7-7). Les Bleues encaissent le 2e but de Suzana LAZOVIC. Alexandra LACRABÈRE, sur l’aile droite voit son tir repoussé mais Camille AYGLON surgit pour marquer de près. Marija JOVANOVIC redonne l’avantage aux vice-championnes d’Europe. Première exclusion de la partie : Laurisa LANDRÉ est sanctionnée et Katarina BULATOVIC marque pour la 2e fois sur penalty pour un nouvel écart de +2 (10-8, 21e). Marija JOVANOVIC est aussi exclue. Laura GLAUSER entre pour suppléer Amandine LEYNAUD. Andjela BULATOVIC écope également de deux minutes : Camille AYGLON voit sa tentative détournée et au prix d’une défense individuelle tout terrain, Allison PINEAU s’en va réduire la marque. Allison PINEAU trouve la lucarne pour répondre au 2e but de Katarina BULATOVIC, 10-11 (27e). Laura GLAUSER détourne joliment le tir de Suzana LAZOVIC. Les arbitres russes sanctionnent Allison PINEAU d’une exclusion de 2 minutes très sévère. 
Alexandra LACRABÈRE frappe deux fois avant le buzzer : les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score de parité (12-12).

L’engagement est donné par les Françaises. Siraba DEMBÉLÉ lancent bien les Tricolores dans cette 2e mi-temps. Allison PINEAU inscrit déjà son 6e but et les Bleues mènent 14-12 avant que Katarina BULATOVIC ne réduise la marque, 14-13 (33e). Les buts d’Alexandra LACRABÈRE puis de Radmila PETROVIC animent aussi ce début de 2e mi-temps. Gnonsiane NIOMBLA réalise un petit numéro pour se jouer de la défense championne d’Europe en titre : à nouveau +2 pour les Femmes de Défis, 16-14 (38e). Milena KNEZEVIC trouve le cadre pour la 5e fois, 39e, (16-15). Nina KANTO ne se saisit pas du ballon et bloque la gardienne : elle regagne le banc pour 2 minutes. Milena KNEZEVIC score pour la 6e fois pour égaliser. Laurisa LANDRÉ se jette dans la zone et son tir violent trouve le poteau. Sur une jolie combinaison, Siraba DEMBÉLÉ marque en position de pivot grâce à un beau service de Gnonsiane NIOMBLA. Andjela BULATOVIC frappe encore avec réussite les deux équipes sont à égalité (17-17). Siraba DEMBÉLÉ, idéalement placée, voit son tir, avec rebond, filer au-dessus de la cage de Sonja BARJAKTAROVIC. Un lob astucieux, consécutif à une contre-attaque, permet  à Alexandra LACRABÈRE de mettre l’équipe de France en bonne position : 18-17 (46’). Après un arrêt de jeu lié à la blessure de Milena KNEZEVIC, Gnonsiane NIOMBLA frappe et marque : elle donne un avantage de +2 à l’équipe de France (19-17, 48e). Allison PINEAU, brillante ce soir avec déjà 7 buts inscrits, offre un +3 (49e). Marija JOVANOVICH réduit la marque après 7 minutes sans marquer. Gnonsiane NIOMBLA est intenable aussi : elle propulse le ballon dans le but pour la 4e fois (21-18, 21e). Radmila PETRIC réplique aussitôt. Amandine LEYNAUD revient sur le terrain. Alexandra LACRABÈRE score pour la 7e fois. L’écart de +3 est maintenu, 22-19 (5 3e), grâce à un arrêt de Doudou sur PETROVIC. Amandine LEYNAUD réalise une nouvelle parade ! Marie PROUVENSIER est mise en échec mais tentent à nouveau sa chance : les Bleues comptent quatre buts d’avance à 4 minutes du terme. Gnonsiane NIOMBLA, victime de crampes, est mise en échec par la gardienne serbe : elle rejoint le banc. Gérard JUIN et Franck LAGNIAUX interviennent. Les Monténégrines ne parviennent pas à marquer sur la possession suivante et Allison PINEAU, encore elle, consolide l’avance tricolore : 24-19 (58e). Score final : 24-20. L'équipe de France s'impose avec de la marge face à une formation monténégrine très ambitieuse avant cet Euro avec l'objectif de conserver sa couronne.
Présente dans les tribunes dans le cadre de sa formation d'entraîneur, Raphaëlle TERVEL aura sûrement apprécié à sa juste valeur cette victoire face à l'équipe qui l'avait privée, dans des circonstances douloureuses, d'une demi-finale olympique.

Déclarations : 
Alain PORTES :
 nous avons vécu un grand match de handball avec du beau jeu. L’équipe était beaucoup moins crispée que l’an passé au Mondial car on a évolué dans notre jeu d’attaque. Le ballon vit plus.
Nous avons été très solides face à une grosse équipe du Monténégro qui nous a fait mal en 1e mi-temps mais nous avons tenu le choc, cela veut dire que l’équipe est bien en place. J’avais dit aux joueuses d’aller tirer dans la zone du pivot, au centre. Elles l’ont fait avec courage et détermination : cela a payé. Nous avons varié nos enclenchements et récité les deux tiers de notre répertoire.
Le chemin est encore long mais cette première semaine nous donne de la confiance, de l’oxygène et beaucoup d’espoirs.
Allison avait été moins utilisée contre la Serbie et parfois même uniquement en défense. Pour une joueuse de son standing, c’était conjoncturel dans mon esprit, mais elle a eu une réaction formidable. Je suis content pour elle. On ne peut pas physiquement jouer autant de matchs intenses et je savais que de temps en temps il fallait que les filles viennent s’asseoir à côté de moi. On connaît son orgueil et tout le monde a vu sa réaction.
À part les Pays-Bas, je connais mal nos adversaires. Ce seront des combats difficiles. Il ne faudra pas baisser de pied. On va les étudier dès ce soir en vidéo. Je veux que les filles gardent à l’esprit d’aller conquérir quelque chose : ne pas quitter Zagreb sans passer par Budapest.

Nina KANTO : c’était vraiment un gros match. On n’avais pas forcément bien commencé mais elles ne sont jamais parties loin. On a un collectif plus étoffé et on a mis l’accélérateur en fin de match. En attaque c’était beau ce soir, vraiment génial. Je pense que quelque chose s’est créé sur cette compétition. Le Tour Principal sera très dur et si dès dimanche on concrétise, alors oui l’équipe aura grandi.

Allison PINEAU : je suis très fière de ce qu'on a fait ce soir. On a su régler le tir en 2e période. Défensivement il y a eu petites des hésitations en 1e mi-temps où nous étions un peu en difficulté même si on serrait bien le jeu. On a bien répondu en 2e mi-temps, on a remis de l'agressivité. On les a épuisées psychologiquement car elles n'ont jamais eu de tirs faciles. J'ai pris mes responsabilités : Alain m'a fait commencer et il comptait sur mon expérience sur ce type de match. Même au delà de mon passé dans ce pays, il y a toujours cette rage de vaincre le Monténégro.

Alexandra LACRABÈRE : c'est encore plus fort que de battre la Serbie mais ce n'est pas la même joie. On voulait cette victoire pour partir avec quatre points au tour suivant, pour avoir notre destin en mains, pour battre deux grosses équipes d'affilée, pour envoyer un message fort aux autres équipes. Nous sommes vraiment heureuses. Avec une telle défense, cela transcende aussi l'attaque. Avec Allison nous avons été complémentaires et nous avons été bien aidées par Gnonsiane ce soir. Nous avons été plus performantes que devant la Serbie : c'est lié au travail réalisé à l'entraînement et à notre remise en cause permanente. C'est plaisant de voir que les enchaînements fonctionnent.
.
Camille AYGLON : nous avons livré un match énorme face à l’équipe que l’on a le plus envie de battre sur la scène internationale. On savoure particulièrement cette victoire. Au niveau de la défense, on a débuté le match en diesel ce soir et monté de niveau quand il a fallu, notamment en 2e mi-temps.
Avant le match, j’avais l’impression que dans l’histoire de l’équipe de France, on était rarement au rendez-vous des matche à bonus, ceux qui permettent d’envisager des choses… J’avais vraiment très envie de gagner et je suis impressionnée par notre stabilité qui nous a souvent fait défaut par le passé. J’espère que nos adversaires ont laissé des forces dans leur groupe. Ce sont trois équipes à notre portée surtout si nous sommes sur cette dynamique. 

Philippe BANA : Il ne faut pas s'appesantir sur ce premier tour. Le déclic nécessaire entre les deux matchs a eu lieu. Devant nous il y a encore cinq matchs et plusieurs paramètres, dont la fatigue, vont jouer. Souvent par le passé, pour réaliser des résultats, elles se mettaient dans un état second.
Je n'avais vu une telle sérénité dans l'équipe. Un peu comme si ces filles étaient devenues adultes.

STATISTIQUES :
France : Glauser (3 arrêts) et Leynaud (3 arrêts) - Pineau (3) - Pineau (8 buts) - Lacrabère (7) - Dembélé (2) - Kanto, Ayglon et Prouvensier (1)
Monténégro : Barjaktarovic (11 arrêts) - Knezevic (6) - Bulatovic (5) - Petrovic (3) - Jovanovic et Lazovic (2) - Radicevic et Mehmedovic (1)

LA SÉLECTION : 16 + 2
Gardiennes : Amandine LEYNAUD (ZRK Vardar Skopje) et Laura GLAUSER Laura (Metz HB) – Ailières gauches : Paule BAUDOUIN (Metz HB), Siraba DEMBÉLÉ (ZRK Vardar Skopje) – Arrières gauches : Gnonsiane NIOMBLA (Fleury Loiret HB) et Alice LEVEQUE (Mios Bègles Biganos) – Demi-centre : Grâce ZAADI (Metz HB), Allison PINEAU (KRIM Ljubljana) et Estelle NZE MINKO (Nantes LA) – Pivots : Nina KANTO (Metz HB) et Laurisa LANDRÉ (Le Havre AC HB) – Arrières droites : Alexandra LACRABÈRE (OGC Nice HB), Camille AYGLON (Handball Cercle Nîmes), Koumba CISSÉ (Le Havre AC HB) et Marie-Paule GNABOUYOU (Toulon Saint-Cyr) – Ailière droite : Marie PROUVENSIER (Cercle Dijon)
Remplaçantes : Marie FRANÇOIS (Cercle Dijon) et Armelle ATTINGRE (Issy Paris HB)

Délégation : Odile DUBUS (Chef de délégation) – Philippe BANA (Directeur Technique National) – Alain PORTES (Entraîneur principal) – Philippe CARRARA (Entraîneur adjoint) – Johann LANGLOYS (Entraîneur vidéo) – Frédéric  PEREZ (Entraîneur gardiennes) – Gérard JUIN (Médecin) – Annick LE NAOUR et Franck LAGNIAUX (Kinésithérapeutes) – Édina BORSOS (Manager) – Annabelle CHABANEL (Préparatrice physique) – Emmanuelle DIAZ (Attachée de presse) 

À SUIVRE EN DIRECT SUR SPORT + : avec les commentaires de Frédéric BRINDELLE et de Valérie NICOLAS.
Lundi 8 décembre : France – Slovaquie : 21-18 // Monténégro – Serbie : 22-19
Mercredi 10 décembre : Serbie – France : 16-27 // Monténégro – Slovaquie : 28-24
Vendredi  12 décembre : Monténégro – France : 20-24 // Serbie – Slovaquie : 21-23

Groupe A : 
1/ Espagne : 6 pts
2/ Hongrie : 3 pts
3/ Pologne : 2 pts
4/ Russie : 1 pt


Groupe B : 
1/ Norvège : 6 pts
2/ Danemark : 3 pts
3/ Roumanie : 3 pts
4/ Ukraine : 0 pt

Classement du groupe C :
1/ Suède 5 pts
2/ Pays-bas 3 pts
3/ Allemagne 2 pts
4/ Croatie 0 pt


Classement du groupe D :

1/ France 6 pts
2/ Monténégro 4 pts
3/ Slovaquie 2 pt
4/ Serbie 0 pt

TOUR PRINCIPAL :
Groupe I : 13 au 17 décembre
1/ Norvège : 4 pts
2/ Espagne : 4 pts
3/ Hongrie : 2 pts
4/ Danemark : 1 pt
5/ Roumanie : 1 pt
6/ Pologne : 0 pt

Groupe II : 14 au 17 décembre
1/ France 4 pts
2/ Suède 3 pts
3/ Pays-bas 3 pts
4/ Monténégro 2 pts
5/ Slovaquie 0 pt
6/ Allemagne 0 pt

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 2 Entraîneurs
  • 16 Joueurs
  • 6 Supporters